2 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Foreur dans le désert Australien (présentation de mon job
#61
0
0
Citation :ils on été contraint d'arrêter par la technologie de l'époque

Et je ne suis même pas sur qu'avec la technologie actuelle on puisse faire mieux.
Attention, il m'arrive fréquemment de dire des conneries. Mais heureusement je suis capable de le reconnaître !
Répondre
#62
7
2006
Black
Capitaine Caverne
KarlHungus
Land-scape
Raska
subterranologie
0
(Sam. 25 Juil. 2020, 12:26)2006 a écrit : À regarder le site web du fabricant, ça me donne envie de voir l'extérieur du casque en plus de l'intérieur : https://www.coolhardhats.com/gallery/

C'est un modèle unique ?
[Image: rtru.jpg]

(Ven. 24 Juil. 2020, 13:30)Capitaine Caverne a écrit : Pour quelle raison l'eau de la nappe phréatique est-elle contaminée à l'arsenic ? Est-ce lié à l'exploitation des métaux précieux (or, notamment)

Dans mon cas c'est l'arsenic naturel du sol qui est certainement dilué avec la nappe phréatique.

Mais oui, dans certaines mines illégales dans le monde, on utilise encore du mercure pour séparer de maniere chimique l'or du minerais. En Australie il y a des normes environnementales, j'ai foré à proximité de l'usine de traitement: On utilise l'électro-chimie pour obtenir de l'or (procédé Wohlwill)

[Image: z0oz.jpg]
Concasseurs à tambours géant de la mine pour réduire en poudre le minerais avant d'être traité chimiquement. Ils font un peu moins de 20m de diamètre ?
je suis au fond du trou,mais je creuse encore ...
Répondre
#63
0
0
Question un peu naïve : ça s'épuise vite ce genre de gisements ? Le site est exploité combien de temps en moyenne ?
Une fois les gisements alentours épuisés, qu'est-ce qu'elles deviennent les installations ? (Rétention d'eau, concasseur...)
Nous sommes tous des amateurs ; on ne vit jamais assez pour être autre chose.
Répondre
#64
1
b0bby
0
(Sam. 25 Juil. 2020, 11:26)b0bby a écrit : Mais pour la petite histoire, les Soviétiques dans les années 70 ont battus les américains dans le domaine des forages. Ils ont commencé sans finir le projet SG3-Kola, un forage qui avait pour objectif de traverser la croute terrestre. Au final ils ont atteint de 12 289m mais de profondeur, ils on été contraint d'arrêter par la technologie de l'époque

l'effondrement de l'URSS, l'arret de payement des salaires, de l'entretien des pieces, a conduit a l'abandon du projet progressivement.
le projet Moho etait interressant. Certes avec beaucoup d'inconscience, on percait sans savoir quoi.
ceci etant l'experience montre que c'est encore le cas avec des desastres parfois, comme des remontées de boues en indes entre autres..
vivre c'est mourir un jour, plonger sous terre c'est vivre intensément!
Répondre
#65
0
1
sord
(Mar. 28 Juil. 2020, 10:38)plongeur a écrit : l'effondrement de l'URSS, l'arret de payement des salaires, de l'entretien des pieces, a conduit a l'abandon du projet progressivement.

Exactement comme la station spatiale Mir...
Sauf qu'il y avait encore un cosmonaute dedans ! Oups !
Il n'est jamais trop tôt pour rien faire !
Répondre
#66
0
0
(Mar. 28 Juil. 2020, 16:29)Eax-E a écrit :
(Mar. 28 Juil. 2020, 10:38)plongeur a écrit : l'effondrement de l'URSS, l'arret de payement des salaires, de l'entretien des pieces, a conduit a l'abandon du projet progressivement.

Exactement comme la station spatiale Mir...
Sauf qu'il y avait encore un cosmonaute dedans ! Oups !

Pour remettre les choses dans son contexte, la Russie avait pris des engagements dans le projets de l'ISS (2e financeur après les EU), impossible pour des questions budgétaires et politiques, de financer les 2...

La station MIR était à l'origine prévue pour durer 5 ans. Elle aura duré 15 ans. Un record pour l'époque....

Et contrairement à ce que tu affirmes (??), il n'y avait plus de cosmonaute dedans, depuis plusieurs mois, lorsqu'ils l'ont détruite !  Wink
A force d'accuser les autres de trolls, vous finissez par en créer des vrais.
Répondre
#67
4
alpha
b0bby
Dave
plongeur
0
Ce n'est pas ce que j'affirme.
En gros il y avait encore du monde dans Mir quand l'URSS s'est effondré. C'était un sacré globi-boulga au sol (pour rappel la base de départ des Soyouz n'est pas en Russie) et niveau finances ça pissait le sang. Le malheureux cosmonaute a été prié de rester en haut en d'entretenir la vieille station, autant pour sa survie que pour essayer de la revendre ensuite (ce dont personne n'a voulu), l'ISS étant un projet plus compétitif. Lorsqu'il a pu revenir grâce à la participation financière conséquente de la RFA - à peine humiliant pour l'ex-URSS- il est sorti de la capsule flanqué du drapeau URSS sur sa combinaison.



Il n'est jamais trop tôt pour rien faire !
Répondre
#68
3
noktambule
OSC
subterranologie
0
(Lun. 27 Juil. 2020, 14:16)OSC a écrit : Question un peu naïve : ça s'épuise vite ce genre de gisements ? Le site est exploité combien de temps en moyenne ?
Une fois les gisements alentours épuisés, qu'est-ce qu'elles deviennent les installations ? (Rétention d'eau, concasseur...)

C'est assez compliqué comme question Smile et je ne pense pas avoir tous les éléments de réponse, mais pour faire assez simple : j'ai l'impression que c'est plus  de 10 ans d'exploitation 

La durée de vie d'une mine dépend de sa rentabilité: Les forages que l'on réalise servent justement à indiquer aux géologues la profondeur et la concentration des minerais d'un site. Ils décident ensuite si ce sera rentable de construire ou dans certains cas d'agrandir une mine en fonction des prévisions de l'évolution du cours des métaux en bourse.

J'ai surtout de l'expérience sur les mines "Open Pit" c'est à dire a ciel ouvertes : Quand j'étais dans la région de Menzies, on forait pour étudier la réouverture de plusieurs Open Pit exploités dans les années 90/2000 qui étaient tombés dans l'abandon (les anciens bâtiments de traitement de l'or étaient encore là d'après ce que l'on m'a raconté mais je les jamais vu). Le cours de l'or est en ce moment au plus haut, plus 67% en 10 ans et je suis quasi sûre que dans 1 ans leurs exploitations va reprendre.

[Image: g0qj.jpg]
Un des 9 Open-Pit abandonnés de Menzies, mon forage se trouve en bas à droite de l'image

Il y'a aussi le cas du Super-Pit de Kalgoorlie (j'y suis passé, c’est un très beau trou Heart ) qui était sensé fermer en 2003: les concentrations en or sont passé de 2.37g/tonne en 1998 à 1.49g/tonne en 2015. Il est maintenant question de continuer sont exploitation jusqu'en 2029 au moins.

En plus de toutes les infrastructures traitement minières, les nouvelles grosses mines possèdent aussi un village de préfabriqués éphémères pour loger le personnel avec piscine terrain de sport, bar, central électrique solaire… il y a une centaine de personnes qui sur c’est villages qui sont amovibles.
je suis au fond du trou,mais je creuse encore ...
Répondre
#69
1
b0bby
0
(Mar. 28 Juil. 2020, 10:38)plongeur a écrit :
(Sam. 25 Juil. 2020, 11:26)b0bby a écrit : Mais pour la petite histoire, les Soviétiques dans les années 70 ont battus les américains dans le domaine des forages. Ils ont commencé sans finir le projet SG3-Kola, un forage qui avait pour objectif de traverser la croute terrestre. Au final ils ont atteint de 12 289m mais de profondeur, ils on été contraint d'arrêter par la technologie de l'époque

l'effondrement de l'URSS, l'arret de payement des salaires, de l'entretien des pieces, a conduit a l'abandon du projet progressivement.
le projet Moho etait interressant. Certes avec beaucoup d'inconscience, on percait sans savoir quoi.
ceci etant l'experience montre que c'est encore le cas avec des desastres parfois, comme des remontées de boues en indes entre autres..

Le projet Moho était contraint par la technologie ( et les fonds Soviétiques ) à l'époque... Maintenant, avec les moyens modernes et les fond internationaux, on pourrais probablement arriver au probablement au Moho ( terme géologique ) tant que les fonds et la technologie suivent.



(Mar. 28 Juil. 2020, 19:35)Eax-E a écrit : gloubi-boulga

Le Gloubi Boulga Ca se mange, et il faut demander la recette à Casimir. ( le Dinosaure Orange des années 70 )

Citation : OSC
Question un peu naïve : ça s'épuise vite ce genre de gisements ? Le site est exploité combien de temps en moyenne ?
Une fois les gisements alentours épuisés, qu'est-ce qu'elles deviennent les installations ? (Rétention d'eau, concasseur...)


C'est le problème des mines de matière première... Cela dépends de la matière première et de sa concentration.
La durée d'exploitation varie....
Chicucamata ( Chili ) as plus de 400 ans d'exploitation ( Cuivre ), La Barre (Auvergne, Fluorine ) as a eu moins de 30 ans... et le les Gourgougnes ( MCO au dessus d'Ambert, Uranium ) à peine 15 ans.
les bassins Houillers ont eu droit à une centaine d'année tout au plus ( sauf pour les Lignites Allemands qui sont de nouveaux massivement exploités... Selon les écolos Allemands ça pollue moins que le Nucléaire [à voir si on suivait les bonnes filières nucléaires et pas celles conçues pour obtenir du matériel pour faire des bombes] )
Agrandir une mine n'est pas souvent rentable ( sauf si l'agrandissement avait été prévu dès l'origine... suite aux prospections ) car il est rare qu'une mine soit sous la forme d'un amas... le plus souvent elle est sous forme filonienne. ( On suit le filon et quand ca coute plus cher de sortir les cailloux du filon que de les acheter à l'international on ferme la mine locale... )
Les installations qui ne peuvent pas être recyclées restent sur place sauf cas particulier ( par exemple on as supprimé tout ce qui concerne les mines d'Uranium en France )... Il y as suffisamment de descenderies de puits de mine dans le Nord de la France ( ou pas si au nord que ça ) qui sont encore en place au dessus d'un puits qui n'a rien sortis depuis des décennies... )
Répondre
#70
0
0
Cet après midi, vaguement écouté cette émission qui semblait intéressante, mais je n'ai pu y accorder qu'une attention limitée car j'étais sur une route technique...

"Australie : Solastalgie avec Glenn Albrecht, le philosophe de la nostalgie de l’environnement détruit" sur https://www.franceinter.fr/emissions/je-...-aout-2020 via @radiofrance

Si as l'occasion d'écouter (et de nous donner ton avis, toi qui connais le milieu de l'intérieur...), ne te privé pas !
Attention, il m'arrive fréquemment de dire des conneries. Mais heureusement je suis capable de le reconnaître !
Répondre
#71
Wink 
4
2006
le G.O
noktambule
Raska
0
(Sam. 08 Août 2020, 18:18)noktambule a écrit : Cet après midi, vaguement écouté cette émission qui semblait intéressante, mais je n'ai pu y accorder qu'une attention limitée car j'étais sur une route technique...

"Australie : Solastalgie avec Glenn Albrecht, le philosophe de la nostalgie de l’environnement détruit" sur https://www.franceinter.fr/emissions/je-...-aout-2020 via @radiofrance

Si as l'occasion d'écouter (et de nous donner ton avis, toi qui connais le milieu de l'intérieur...), ne te privé pas !

Je n'ai pas de sentiment de solastgie, je suis pas née ici, je ne me sens pas australien, je suis un visiteur de passage. J'aurais pas le même sentiment si les KTa de Paris disparaissent Smile
Mais je confirme que c'est désolant de voir les kilomètres de bush brûlés : j'ai revisité d'anciens parcs nationaux après les incendies de janvier 2018 et tu as vraiment des paysages carbonisé jusqu'à l'horizon c'est pas comparable à ce qu'on a dans le sud de la France.

Il a l'air sympas ce fermier, je partage la même critique sur la politique de Scott Morinson: le gouvernement est comme il le dit, tenu en laisse par son économie minière, c'est bien plus que des lobbyistes ici. C'est tres bien expliqué et avec humour dans cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=n_C8S4Bz...ex=32&t=0s 

J'ai l’impression que les australiens vont moins protester leurs indignations que nous le ferions en France, mais ils sont presque envieux de voir notre façon de bousculer un gouvernement à la française (ils on les images de la crise des gilets jaunes en tête). Il y'a tres peu de manif/blocage ici. 
Je me rappel avoir vu sur plusieurs voitures dans le Queensland avec des stickers "Fuck the Coal" mais dés que tu sors des grosses villes bobo de la cote Est, tu rencontres vite un noyau dur d'australiens qui rêvent encore du boom économique des années 90 de l’Australie et croient en "l'Australian Dream"; ils prefèrent pas entendre les discours alarmistes des scientifiques du climats...

Ci desous c'est la zone de forage aujourd'hui, quand j'ai commencé c'etait le bush a l'état pure avec des chats sauvages des reptiles... Apres 1 mois je suis repassé au dessus en drone: les buldozers on tous rasé, nos puits de forage on été dynamités pour briser la roche, on dirait Verdun. 
[Image: 89gf.jpg]
Sous cette zone, à seulement 50m, se trouve un gros gisement de nickel, dans plusieurs mois il y aura un immense Openpit à cet endroit. 

C'est assez paradoxal d'ailleurs de travailler pour des mines et de s'en indigner derrière son ordi mais ça reste un job techniquement passionnant.

Je finis ce message en musique avec le clips de Woodkid "Goliath" https://www.youtube.com/watch?v=5tEfYvY3bAg qui reprend a merveille ce sujet Wink
je suis au fond du trou,mais je creuse encore ...
Répondre
#72
3
b0bby
Land-scape
Raska
0
Merci pour ton retour !

Citation : C'est assez paradoxal d'ailleurs de travailler pour des mines et de s'en indigner derrière son ordi mais ça reste un job techniquement passionnant.

Non, je comprend.

Je suis professionnel de la route, j'aime beaucoup mon métier mais je ne nie pas l'impact qu'a le transport routier sur l'environnement.

Et je préfère ton "paradoxe" plutôt que la posture habituelle dans ce genre de cas qui consiste à défendre bec et ongle son secteur, quitte à être de mauvaise foi ou dire des conneries.

Et puis, on peut peut-être ajouter plus d'éthique dans le secteur minier, ce serait toujours ça de pris.
Attention, il m'arrive fréquemment de dire des conneries. Mais heureusement je suis capable de le reconnaître !
Répondre
#73
1
b0bby
0
OUAH, je découvre ce fil et c'est juste superbe.

Merci pour ce partage
Répondre
#74
11
2006
BiBi
Capitaine Caverne
Land-scape
le G.O
Monsieur S
noktambule
OSC
plysdn
Raska
subterranologie
0
Les premiers forages que je faisais consistaient à essayer de garder une trajectoire la plus rectiligne que possible, on pouvait faire des mini-corrections de 1 à 2°/30m en faisant varier quelques paramètres de forage. Mais depuis quelques mois je suis passé sur des forages directionnels  

Ce type de forage, c’est un peu comme un verre de terre qui pourrait aller dans toutes les directions. Sur les forages directionnelles, les barres de forages sont statiques : elles ne tournent pas, on les oriente une fois dans la direction voulue depuis le haut du puits en le faisant tourner de quelques degrés, le barrel directionnelle de forage au fond du trou va prendre la bonne direction. On injecte l’eau à l’intérieur des barres de forage et la pression va faire tourner la tete des forages grâce à un moteur hydraulique qui se trouve juste derrière.

[Image: t5fq.jpg]
De droite à gauche : Le Barrel directionnel, il y’a un moteur hydraulique dedans  / la tête de forage directionnelle, les trous au centre c’est pour faire sortir l’eau sous pression/ le pad de direction, il fait très légèrement fléchir le Barrel pour courber la trajectoire de forage.

Avec ce type de forage directionnel on arrive à prendre des courbes de 7° à 11° sur 30m. Quand on prend une courbe on fore à moins de 1m/heure. Et tout les 5 mètres, on descend une camera gyroscopique pour confirmer la nouvelle trajectoire. Dans les courbes on ne collecte pas de carottes de pierre (tout est broyé), mais une fois la nouvelle trajectoire validée on repasse en forage conventionnel pour prendre des trajectoires rectiligne. Les géologues nous donne des cibles (la position supposée filons, je suppose) à atteindre et on arrive à les atteindre avec des précisions de quelques +-10 mètres 

[Image: g1fb.jpg]

  Le gros avantage c’est que depuis un même puits de plusieurs centaines de mètres on peut forer dans plusieurs directions et traverser un filon à plusieurs endroits sans avoir à bouger le RIG : sur un des puits on avait utilisé 8 fois cette technique pour taper dans 8 cibles différentes

[Image: ef1d.jpg]

On est limité par dans les courbures par la résistance des barres de forage en flexion, il y’a un risque qu’elles se brisent au niveau du pas de vis si le virage est trop important et que la barre est trop ancienne. Quand on les remonte, l’acier est totalement poli, et malgré la graisse de forage, par la friction avec les parois du puits
je suis au fond du trou,mais je creuse encore ...
Répondre
#75
5
Beach
Capitaine Caverne
gump kta
Raska
Zor
0
La mine en Austalie ce n'est pas qu'un problème d'environnement, c'est aussi cela
Si un singe possédant un chromosome surnuméraire y arrive, alors toi aussi tu y arriveras
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)