9 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Mines de Savoie
#1
0
0
Pour le ciment, c'est toujours des carrières. Bien que ça ressemble plutot à  des mines.
tete de pioche
Répondre
#2
0
0
c'est simple il suffit de lire l'article 1 du code minier : la différence entre mine et carrière est uniquement due à  la matiere exploitée et non à  la manière d'exploiter. L'art 1 donne la liste des matières concessibles donc des mines, le restant étant sous le régime des carrières. Cette différence est tres importante pour comprendre l'historique des mines ; la lecture du code minier est sans rasoir mais indispensable
V
Répondre
#3
0
0
Pour info voici une copie de l'article 1 du code minier - la fluorine est toujours consédérée comme mine

Sont considérés comme mines les gîtes connus pour contenir :
- de la houille, du lignite, ou d'autres combustibles fossiles, la tourbe exceptée, des bitumes, des hydrocarbures liquides ou gazeux, du graphite, du diamant ;
- des sels de sodium et de potassium à  l'état solide ou en dissolution, à  l'exception de ceux contenus dans les eaux salées utilisées à  des fins thérapeutiques ou de loisirs ;
- de l'alun, des sulfates autres que les sulfates alcalino-terreux ;.
- de la bauxite, de la fluorine ;
- du fer, du cobalt, du nickel, du chrome, du manganèse, du vanadium, du titane, du zirconium, du molybdène, du tungstène, de l'hafnium, du rhénium ;
- du cuivre, du plomb, du zinc, du cadmium, du germanium, de l'étain, de l'indium ;
- du cérium, du scandium et autres éléments des terres rares ;
- du niobium, du tantale ;
- du mercure, de l'argent, de l'or, du platine, des métaux de la mine du platine ;
- de l'hélium, du lithium, du rubidium, du césium, du radium, du thorium, de l'uranium et autres éléments radio-actifs ;
- du soufre, du sélénium, du tellure ;
- de l'arsenic, de l'antimoine, du bismuth ;
- du gaz carbonique, à  l'exception du gaz naturellement contenu dans les eaux qui sont ou qui viendraient à  être utilisées pour l'alimentation humaine ou à  des fins thérapeutiques ;
- des phosphates ;
- du béryllium, du gallium, du thallium.
A cette énumération peuvent être ajoutées par décrets en Conseil d'Etat des substances analogues n'ayant pas jusqu'alors d'utilisation dans l'économie.
Répondre
#4
0
0
En dehors de la polémique mine / carriière, j'adore ces photos :-)
Wallace
Portfolio
Répondre
#5
0
0
Mine, extraction de minerai, carrière, extraction de pierre. Après, pour ceux qui regroupent la double appellation, c'est selon la finalité du produit.

Et moi aussi j'adore ces grands espaces. Belles photos Tchorski !
D't'façons l'exploration, c'est surfait...
Répondre
#6
0
0
Vincent, pour la fluorine... c'est l'invers : c'était carrière et c'est devenu mines. Quant aux

"sulfates autres que les sulfates alcalino-terreux " qui seraient mine,

J'en déduirais que : le gypse (sulfate de calcium) et la baythe (sulfate de barium) seraient ce qu'ils appellent dans Code minier des alcalino-terreux

<!-- m --><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tal_alcalino-terreux">http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tal ... no-terreux</a><!-- m -->

Un métal alcalino-terreux est un élément chimique de la seconde colonne du tableau périodique des éléments. Ce nom vient du terme « métaux de terre » utilisé en alchimie et décrivant les métaux qui résistent au feu (les oxydes de métaux alcalino-terreux n'étant pas affectés par le feu). Le groupe des métaux alcalino-terreux, dit Groupe 2 (anciennement IIA), comprend le béryllium, le magnésium, le calcium, le strontium, le baryum et le radium.

On notera que les phosphates sont dans les mines; ils ne l'ont surement pas toujours été.

Mais attention : concernant les exploitations d'argile de Provins, le personnel avait acquis le satut de mineurs en 1976. Ca concernait 50 personnes. (source : Mineur en argile ISBN 2-9501934-0-4

Le Code dit que dans une mine ne peuvent travailler que des mineurs mais rien n'interdit, peut-être, à  des mineurs, de travailler en carrière en conservant leur statut. Il est possible que les travailleurs dans les carrières souterraines de pierre à  ciment soient dans le même cas que les glaisiers de Provins
Amm
Répondre
#7
0
0
Tu pourrais peut-être demander aux Ardoisières d'Angers dans quel statut ils évoluent. les contact seront plus facile qu'avec VICA ;-)
Amm
Répondre
#8
0
0
Pas d'autres photos? Je savais meme pas que des galeries pareilles existaient par chez nous, c'est mag'nifique. J'irai bien y voir, le col du miaou, si je trouve des infos dessus... Y'a des genre de visites ou les accès sont interdits au public?
Répondre
#9
0
0
tchorski a écrit :Avec Viquoi ? Connait pas !

la purée de pommes de terre Vic...
tete de pioche
Répondre
#10
0
0
Amm a écrit :Le Code dit que dans une mine ne peuvent travailler que des mineurs mais rien n'interdit, peut-être, à  des mineurs, de travailler en carrière en conservant leur statut. Il est possible que les travailleurs dans les carrières souterraines de pierre à  ciment soient dans le même cas que les glaisiers de Provins
Les ardoisiers de Fumay avaient obtenu le statut de mineur.
D'après wikipedia, les ardoisiers sont assimilés au statut du mineur depuis 1946.
Répondre
#11
0
0
Il serait intéressant de rechercher quels sont les textes qui définissent ce statut de "mineur".
Amm
Répondre
#12
0
0
Statut du mineur.
Statut du personnel des exploitations minieres et assimilées.
decret n°46.1433 du 14 juin 1946
Livret de 32 pages.
Dispositions générales.
Article 1er
Le present statut, établi en conformité de la loi du 14 février 1946, s'applique au personnel titulaire des exploitations minieres et assimilées (mines, minières, ardoisières et exploitations de bauxite) ...etc etc...
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Site minier et Ecole des Mines de Peisey - Haute-Savoie h2o 4 6 249 Sam. 13 Jan. 2007, 19:12
Dernier message: calme1952



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)