30 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
C'est quoi un squat pour vous ?
#1
0
1
Paj
Pour moi c'est avant tous un endroit ou vivre et que l'on à  pas de quoi payer.
Cela peut être un appart ou un immeuble, j'ai connu les deux.
C'est un endroit ou tu peux venir passer un peu de temps ou dormir au chaud à  condition de ne pas faire de bordel car il y a d'autres gens qui vivent là  et qui n'ont pas le choix.
Personne ne vire personne sauf si tu fous le bordel.
Mais à  coté il y a les squats d'artiste. C'est un peu différent c'est vrai mais dans le principe , c'est pareil si ce n'est que les gens en profitent pour réaliser des oeuvre d'art car même si il ont un appart, il n'est pas assez grand ou autre.
Hormis cela c'est pareil, des gens y vivent et c'est ouvert à  tous, pour discuter ou passer la nuit si on a nulle part ou aller.
C'est comme cela que j'ai connu les squats.
Il y a longtemps que je ne suis pas retourner dans un squat car j'ai pas eu l'occasion.
Mais le squat d'électron libre pour moi... Aucun interêt...
Des snobinards qui se la jouent en vous prenant de Haut...
J'y suis jamais aller c'est vrai mais bon, ya qu'à  voir l'entrer.
Et pour vous ?
J'aimerai avoir l'avis de chacun.
Répondre
#2
0
0
y'as squatt et squatt
exemple du 13 eme arrondissement

évolution :

- squatt du 13 : auto-géré , libre et independant , as toujours résisté aux pressions de la mairie as finalement été fermé
- frigos : auparavant un squatt libre et autogéré par des artistes , maintenant on peux voir des porsches se garer sur le parking maintenant interdit aux grapheurs ...

y'as squatt , et squatt ....

feu tombe issoire repose en paix ...
Répondre
#3
0
0
Salut Auguste !
Même si tu ne passes plus je vais répondre. Même si ma réponse n'en sera pas une (je traîne pas assez dans des squats pour avoir une opinion valable).

Comme l'as un peu dit cette personne qui n'as plus de compte, il y a les squats conventionnés et les "vrais" squats. Certaines personnes s'arrêtent à ça pour dire si un squats en est un ou pas. Le squat de Rivoli (Électron libre) est conventionné avec la mairie. La caserne de Reuilly aussi. La Gare XP avait pourtant l'air de toujours se considérer comme un squat.

Quand à l'auto-gérance ou pas, c'est encore une autre question, et il me semble que personne ne juge la qualité d'un squat ou pas sur ce critère.

De même, il y a des squats ouverts et des squats "fermés" : où on ne peut pas entrer comme on veut, quand on veut. Ça ne semble pas être non plus un critère aux yeux des gens.

Quelqu'un a un meilleur avis que le miens ?
Répondre
#4
1
Gizmo
0
(Dim. 19 Juin 2016, 10:14)alpha a écrit : Quelqu'un a un meilleur avis que le miens ?

Petite correction : Quelqu'un a un meilleur avis différent du miens ?
Répondre
#5
5
alpha
atkrea
Black
Jahirange
LaPC
0
(Dim. 19 Juin 2016, 10:14)alpha a écrit : Salut Auguste !
Même si tu ne passes plus je vais répondre. Même si ma réponse n'en sera pas une (je traîne pas assez dans des squats pour avoir une opinion valable).

Comme l'as un peu dit cette personne qui n'as plus de compte, il y a les squats conventionnés et les "vrais" squats. Certaines personnes s'arrêtent à ça pour dire si un squats en est un ou pas. Le squat de Rivoli (Électron libre) est conventionné avec la mairie. La caserne de Reuilly aussi. La Gare XP avait pourtant l'air de toujours se considérer comme un squat.

Quand à l'auto-gérance ou pas, c'est encore une autre question, et il me semble que personne ne juge la qualité d'un squat ou pas sur ce critère.

De même, il y a des squats ouverts et des squats "fermés" : où on ne peut pas entrer comme on veut, quand on veut. Ça ne semble pas être non plus un critère aux yeux des gens.

Quelqu'un a un meilleur avis que le miens ?


Salut Alpha,

ton déterrage pose une très bonne question, à l'heure des bobolands. Un squat, c'est un lieu laissé provisoirement à l'abandon par le propriétaire, et occupé illégalement par des gens qui ont besoin d'un toit. Point final.

Que ces gens gèrent bien ou non, qu'ils peignent les murs ou non, qu'ils réparent la tuyauterie ou non, qu'ils laissent d'autres personnes entrer ou non, n'entre pas dans la problématique. Pour reprendre ton exemple des frigos : ce sont des appartements d'artistes, dont l'occupation est autorisée par le proprio. J'adore ce lieu mais ce n'est clairement plus un squat. Des tas de lieus comme ça voient le jour depuis quelques années. Et ca correspond tout à fait à la définition du bobo : Bourgeois Bohème. Bourgeois car les "artistes" n'ont pas besoin de ce toit, bohème car le côté "friche" et libre a la cote aujourd'hui.

Ce n'est pas une raison pour condamner toutes ces initiatives, mais il y a un monde entre les frigos et l'occupation de la porte de clignancourt par les rom par exemple. D'un côté c'est plutôt un ensemble de galeries d'artistes contemporains, de l'autre on est clairement dans un bidonville... On remarquera d'ailleurs que les autorités ont des approches différentes selon les occupants...
Répondre
#6
2
alpha
elpopo
0
(Dim. 19 Juin 2016, 11:25)saintloup a écrit : Un squat, c'est un lieu laissé provisoirement à l'abandon par le propriétaire, et occupé illégalement par des gens qui ont besoin d'un toit. Point final.

Juridiquement, ça ça s'appelle une occupation sans droit ni titre. Dans le langage courant, c'est équivalent, mais il y a différence entre la définition en droit (ce que tu exposes) et le mode de vie du squat (dont parlent Auguste et Alpha). Il y a des familles avec enfants qui mènent une vie des plus classiques en étant de fait des squatteurs, et il y a des squats au sens de spots de vie marginale ouverts à tous les vents qui sont légaux, soit parce qu'ils sont autorisés, soit parce que l'endroit est à disposition par le proprio ou le locataire, etc.

Le campement qui a été évacué bd Ney, peut-être que du point de vue de la SNCF (et de la PPP), c'est un squat, mais il me semble que, là encore dans le langage courant, ça tenait plutôt du bidonville. Qui s'établit par nature sur un terrain squatté, mais ça n'est pas la même démarche, notamment en termes de visibilité, mais pas seulement.

Pour approfondir, cette meuf a passé pas mal de temps à enquêter in situ :
http://www.franceculture.fr/emissions/mo...ode-de-vie
Répondre
#7
1
ILOVETP
0






J'aurais pu le mettre dans "vue de ma fenêtre" mais cette fenêtre n'existe plus depuis début 2014.

Ca c'était un squat sympa, j'ai du croiser certains d'entre vous là bas puisqu'on avait des caves assez spacieuses. Perso j'ai vécu une douzaine d'années en squat, là je paye un loyer pour la première fois de ma vie depuis moins d'un an et je compte pas continuer encore très longtemps.

Un squat comme ça a été dit c'est l'occupation sans droit ni titre d'un bâtiment inutilisé, normalement pour se loger. Après certains occupent des locaux simplement pour faire des ateliers et vont jusqu'à refuser que des gens y vivent. En effet ce sont souvent des artistes "bobos" et cette façon d'occuper un lieu demande forcément de se fourvoyer avec la mairie puisque pour occuper un lieu sans y résider h24  c'est très dangereux : le proprio peut venir murer le batiment si y'a personne dedans, des mecs peuvent foutre le feu cambrioler etc et en tant que squatteur tu ne peux alors rien faire pour te défendre.

Mais sinon ouvrir un squat n'est pas bien compliqué, le plus dur c'est de trouver les bonnes personnes avec qui le faire, bref, plutôt que de continuer à payer un loyer, squattez !
Répondre
#8
0
0
Pas très dur a ouvrir mais dans le genre pour la suite, il vaut mieux être insolvable...
Après pour les artistes bobo ça permet de faire un lieu commun avec pas mal d'atelier sans payer. Mais quelque squat d'artiste ont commencé comme squat illégal avant de se faire embrigadé par la mairie et pour certains d'obtenir des lieux. Sous condition de ne pas habiter dedans...
Lémeure & PitiouW corporation
Répondre
#9
0
0
Heuu... une réserve de militants de gauche ? Big Grin
Garde-toi tant que tu vivras de juger les gens sur la mine
Jean de la Fontaine

http://www.mixcloud.com/Caracal/
Répondre
#10
1
ILOVETP
0
(Lun. 20 Juin 2016, 15:03)Caracal a écrit : Heuu... une réserve de militants de gauche ? Big Grin

Pas parce que t'es une loque droguée de gauche que t'es forcément militant
[KOP] parce que les patates, ça pousse sous terre.
Répondre
#11
1
Caracal
0
(Lun. 20 Juin 2016, 13:13)Gastrik a écrit : J'aurais pu le mettre dans "vue de ma fenêtre" mais cette fenêtre n'existe plus depuis début 2014.

Ca c'était un squat sympa, j'ai du croiser certains d'entre vous là bas puisqu'on avait des caves assez spacieuses. Perso j'ai vécu une douzaine d'années en squat, là je paye un loyer pour la première fois de ma vie depuis moins d'un an et je compte pas continuer encore très longtemps.

Un squat comme ça a été dit c'est l'occupation sans droit ni titre d'un bâtiment inutilisé, normalement pour se loger. Après certains occupent des locaux simplement pour faire des ateliers et vont jusqu'à refuser que des gens y vivent. En effet ce sont souvent des artistes "bobos" et cette façon d'occuper un lieu demande forcément de se fourvoyer avec la mairie puisque pour occuper un lieu sans y résider h24  c'est très dangereux : le proprio peut venir murer le batiment si y'a personne dedans, des mecs peuvent foutre le feu cambrioler etc et en tant que squatteur tu ne peux alors rien faire pour te défendre.

Mais sinon ouvrir un squat n'est pas bien compliqué, le plus dur c'est de trouver les bonnes personnes avec qui le faire, bref, plutôt que de continuer à payer un loyer, squattez !

C'est manifestement toi qui as la plus grande expérience ici, donc des petits CR (notamment d'ouverture, puisque la discussion l'évoque) ou le développement qui te plait seraient les bienvenus.

Malgré l'intérêt sincère que j'y porte, j'exprime ici une opinion un poil différente : plutôt que de squatter et de foutre dans l'embarras un mec qui n'a rien fait pour être emmerdé chez lui, payez un loyer ! (Je n'ouvre pas un débat sur les logements vacants, on est tous d'accord là-dessus).
Répondre
#12
2
elpopo
Gastrik
0
(Lun. 20 Juin 2016, 16:05)ILOVETP a écrit : Malgré l'intérêt sincère que j'y porte, j'exprime ici une opinion un poil différente : plutôt que de squatter et de foutre dans l'embarras un mec qui n'a rien fait pour être emmerdé chez lui, payez un loyer ! (Je n'ouvre pas un débat sur les logements vacants, on est tous d'accord là-dessus).

Beru a écrit :Te souviens-tu encore, d'la commune des couronnes
Où flottait le drapeau noir, au milieu du boulevard
C'était autour du feu, qu'on se sentait heureux
On faisait des méchouis, un peu toutes les nuits

Te souviens-tu encore, de ces concerts sauvages
De la rue des vilains; ils sont fous ces romains !
On ce couchait à l'aube et on se levait le soir
On décorait nos piaules et on chantait victoire !
[KOP] parce que les patates, ça pousse sous terre.
Répondre
#13
1
Cloporte
0
Merci Gastrik ! Comme ILOVETP le dis, hésite pas à nous faire du retour, à nous informer.

Par contre ILOVETP, j'ai écouté ton émission et j'ai pas appris grand chose...

Et pour le fait de payer un loyer (moi j'en ai toujours payé un ^^) : http://www.leparisien.fr/espace-premium/...423947.php
Le PC expulse le 20 décembre des squatteurs, d'un local qu'ils n'occupent plus depuis 10 ans.
La fin de l'article dit :

Citation :Des élus murmurent que la maison devait être retapée pour être vendue. Les squatteurs auraient pu contrarier leur belle opération immobilière.
3,5 ans après ? Toujours rien. Toujours murée.

Bref, c'est du foutage de gueule. Et des logements libres y'en a à la pelle.
Je pense aussi au Baroudeur, maison abandonnée depuis 15 ans rue de Gergovie, expulsée puis murée en avril 2014. Toujours rien.

La maison grecque, maison rue des Thermopyles, abandonnée depuis au moins 10 ans. Squatté en 2006 je crois puis expulsé quasi immédiatement, murée depuis. Appartient à la mairie de Paris.

Le SAFE semble aussi être partie de cet hôtel laissé à l'abandon depuis 3 ans, rue Hyppolite Maindron. L'hotel a toujours l'air de ne servir à rien.

Ils ont mit 8 ans après que la Gare XP parte pour enfin utiliser le batiment de la gare Ouest Ceinture.

Tout ce que je cite est à 500 mètres de chez moi.
Répondre
#14
0
0
Article étant sorti la semaine dernière, sur les expulsions en fin d'année scolaire :
https://reselparis.wordpress.com/2016/07...expulsion/



Citation :« La propriétaire met en avant une situation financière qui la met aux abois, mais elle possède plus de 35 logements, dont certains vacants, qu’elle pourrait vendre »
Répondre
#15
1
saintloup
0
(Lun. 20 Juin 2016, 16:05)ILOVETP a écrit : C'est manifestement toi qui as la plus grande expérience ici, donc des petits CR (notamment d'ouverture, puisque la discussion l'évoque) ou le développement qui te plait seraient les bienvenus.

Malgré l'intérêt sincère que j'y porte, j'exprime ici une opinion un poil différente : plutôt que de squatter et de foutre dans l'embarras un mec qui n'a rien fait pour être emmerdé chez lui, payez un loyer ! (Je n'ouvre pas un débat sur les logements vacants, on est tous d'accord là-dessus).


Niveaux petits CR je peux y reflechir mais vu que c'est des experiences qui durent entre 6 mois et plusieurs années c'est un peu compliqué, après y'a moyen de faire des résumés d'ouvertures, d'expulsions etc. pourquoi pas...

Quant au fait de mettre un mec dans l’embarras ça n'est pas le but recherché tu t'en doutes. En fait on squatte le plus souvent possible des bâtiments vides qui appartiennent à des entreprises en faillite, souvent récupérés par le conseil régional, départemental ou les mairies et qui n'en font souvent rien pendant des années. Parfois d'ailleurs le fait de les squatter va paradoxalement accélérer le projet de réhabilitation.
Ca m'est arrivé à vrai dire une fois de squatter une baraque d'un privé (de l'ouverture à l'expulsion j'entends) : c'était une baraque vide depuis 15 ans dont le proprio avait déjà expulsé deux fois des squatters en expliquant qu'il devait faire des travaux; les squatters qui avaient été les derniers expulsés de cette maison 8 ans auparavant sont justement des amis à moi et quand le propriétaire leur a dit qu'il était en galère et qu'il devait rapidement vendre la maison ils sont gentiment partis ailleurs (vu qu'il y a plein de trucs vides justement). Évidemment 8 ans après la maison pourrissait encore sur place, rien n'avait été fait, donc on l'a réinvesti, le mec est revenu nous sortir le même discours, on lui a gentiment expliqué ces faits et il nous a menacé de revenir avec des copains à lui et des fusils. Dans ce cas là, c'est vrai, on a aucune pitié à foutre le mec dans l’embarras et on le force à entamer une procédure judiciaire.

Alpha je pourrais en rajouter énormément à ta liste, d'ailleurs pour ceux qui ont reconnu l'endroit posté sur mes photos et qui sont redescendus dans ces carrières depuis vous aurez pu constater que la mairie s'est empressé de nous expulser (ça a duré un an) pour détruire tous les bâtiments et laisser un joli terrain vague rempli de gravats et de carcasses de bâtiments, je doute qu'on ait pu mettre beaucoup de gans dans l'embarras en squattant là bas pourtant.
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Vous écoutez quoi là , maintenant ? Yann 6 536 1 742 354 Il y a 3 heures
Dernier message: Zoko



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)