20 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
Etat de conscience et régression ou le lacher prise
#1
2
Raska
sulman77
0
L’adaptation au siphon

Lors d’une plongée spéléo, les repères et stimuli extérieurs s’effacent, s’estompent peu à  peu. L’odorat a disparu dès le masque mis sur le nez, le goà»t également. Le toucher est présent mais le froid engourdit les doigts et les gants estompent les sensations. L’ouà¯e est exacerbée mais de peu d’utilité. Le seul bruit régulier est celui des bulles qui rythment le déplacement. Parfois nous réentendons notre corps. La pièce osseuse qui isole l’oreille des bruits interne ne suffit plus ici, et voici qu’apparaissent les claquements aortiques, les chuintements inquiétants de la pompe cardiaque, tous ces bruits que le quotidien ne perçoit pas et qui ici s’amplifie à  l’infini. Il reste la vue, mais une vue déformée par la turbidité de l’eau et drastiquement réduite à  la zone que découpe notre lumière noire.

Dans une telle situation, on peut passer de l’état de conscience de veille, celui qui permet d’être éveillé, actif, rationnel, objectif, à  un état de conscience intériorisé, subjectif, dans lequel très rapidement la part logique rationnelle va se déconnecter, se mettre en roue libre puis carrément s’endormir nous laissant en prise avec nos perceptions internes, nos ressentis physiques amortis, engourdis par l’a-mobilité, l’occultation des yeux, l’ambiance feutrée du siphon et le bercement induit par la nage. Imperceptiblement, on passe du monde du dehors au monde du dedans, de celui de la présence active au monde, à  celui de la présence exclusive à  soi même, au monde des rêves, au monde de notre imaginaire, au monde intérieur qui nous habite et que nous habitons. Notre part inconsciente peut alors émerger nous faisant entrer dans un état semi hypnotique, un état altéré de conscience, un état qualifié de « subconscient de conscience ». C’est celui qui caractérise les bébés.

Parfois, le corps est en souffrance, narcose, essoufflement, douleurs, fatigue de la marche d’approche ou du trajet préalable à  la plongée au long d’une grotte, refroidi par la durée de la plongée ou par la combinaison inadaptée, toujours déshydraté,…. Nous basculons alors beaucoup plus rapidement dans cet état et beaucoup plus profondément. Ce monde subconscient n’est en rien celui que partagent les équipiers restés à  l’extérieur, celui des spéléos « secs », ni bien sur celui que nous connaissons habituellement dans la vie quotidienne. En fait, il y a un gouffre entre les deux.

La conscience de l’être humain siège dans le cerveau. Si le fonctionnement du cerveau est altéré, il y aura trouble ou perte de la conscience. La connaissance du fonctionnement du cerveau permet de comprendre ce qui va influer sur cette altération de la conscience et surtout comment l’éviter.
vivre c'est mourir un jour, plonger sous terre c'est vivre intensément!
Répondre


Messages dans ce sujet
Etat de conscience et régression ou le lacher prise - par plongeur - Mar. 26 Avr. 2011, 13:55
Re: Etat de conscience et régression ou le lacher prise - par 13or - Lun. 09 Jan. 2012, 21:56
Re: Etat de conscience et régression ou le lacher prise - par gumpk - Mar. 10 Jan. 2012, 22:20

Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  [MATOS] Prise de vue subaquatique subafab 18 9 114 Ven. 02 Juin 2006, 21:42
Dernier message: subafab



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)