9 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
mesonges de l'IGC anne marie le parmentier sur la crue
#1
8
Beach
Gizmo
Herr kleinekoinkoin
Jahirange
Karstik
Leopium
Yannouuu
YnKbn
0
anne marie le parmentier chef du service cartographie de l'IGC ment sur un écrit
elle dit que les carrieres ont été inondée et qu'il y a eu des fontis.
Ce qui bien sur va justifier des injections inutiles
lien a venir

pour ceux qui ont des entrées a l'IGC  donnent rapidement l'info réelle = si montée d'eau rien que du très normal et classique tout au long de l'année,
pas en lien avec la crue mais avec des infiltration dues aux pluies et au défaut d'entretien des puisards.

pour etre clair, il y a de l'eau dans des galeries mais en suivant la galerie qui descend on constate qu'il n'y a plus d'eau, idem a montparnasse ou l'eau est dans les galeries du haut et les galeries inférieures sont sèches.
La nappes ne se déversent pas dans les galeries du GRS.

Anne Marie le parmentier ment systématiquement.
On peut légitimement se demander pourquoi l'IGC publie en urgence et de facon simplifiée (des fois que les autres services soient trop cons pour comprendre) sa carte piézométrique.!
vivre c'est mourir un jour, plonger sous terre c'est vivre intensément!
Répondre
#2
2
Quasar
Yannouuu
0
(Ven. 12 Août 2016, 10:26)plongeur a écrit : elle dit que les carrieres ont été inondée et qu'il y a eu des fontis.
Ce qui bien sur va justifier des injections inutiles

(...)

Anne Marie le parmentier ment systématiquement.
On peut légitimement se demander pourquoi (...)

Si c'est vrai et qu'il y a intention coupable...

Soit c'est politico-financier, et ça a pour but de profiter à ceux qui vont mettre la main sur le marché public ;

Soit c'est de la politique interne, et tous les moyens sont bons pour convaincre en haut lieu pour débloquer des fonds qui, in fine, permettront de réduire la présence de visiteurs clandestins.

Faut la remplacer par Agnès Saal. Elle, il n'y a que les comptes de la société G7 qu'elle injecte.
Sapeurs Plombiers & Dépannage TV
Sauter ou pétrir
Répondre
#3
1
Yannouuu
0
j'apprécie aussi la claque qu'elle donne aux autres en prenant de la hauteur avec toute sa morgue habituelle;
les directions ont bien travaillé ensemble mais il y a des dysfonctionnement. Dans sa bouche ce sont les autre qui dysfonctionnent.

Georges, je ne croies pas qu'il y ait le moindre lien avec une fréquentation, mais bien la préparation de demande de financement pour travaux.
Je me souviens que la cloche de fontis tres belle, consolidée au 19 eme dans la fin du circuit de l'ossof, enfin, la fin d'avant puisque l'ossof s'amute de plus de la moitiée de la visite.  la cloche donc a été vendue comme consolidée lors des travaux de remise aux normes du musée.
le systeme d'aération aussi avait été vendue comme une dépense indispensable. 2 ans plus tard, les os moisissent des hagues s'effondrent.  Le systeme etait il en place? correctement dimensionné?....


ce service est compliqué avec sa double tutelle et son fonctionnement parfois, souvent opaque.
des enquete administrative et des sanctions ont eu lieu dans le passé.
vivre c'est mourir un jour, plonger sous terre c'est vivre intensément!
Répondre
#4
1
YnKbn
0
"Soit c'est de la politique interne, et tous les moyens sont bons pour convaincre en haut lieu pour débloquer des fonds qui, in fine, permettront de réduire la présence de visiteurs clandestins."

Je suis pas d'accord avec ton hypothèse, si l'IGC était autant préoccupée que ça par les visiteurs clandestin elle aurait eu la possibilité avec "peu" de moyens d'avoir un impact sur cette fréquentation en visant certains points des réseaux fréquentés.
Les quelques dalles, soudures, murages, doivent représenter un pourcentage infime de leur budget...
La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent

http://atk-paris.fr
Répondre
#5
3
Beach
Camomille
cena
0
(Ven. 12 Août 2016, 10:26)plongeur a écrit : pour ceux qui ont des entrées a l'IGC  donnent rapidement  l'info réelle

Ceux qui ont leur entrées à l'IGC sont trop occupé à se réjouir de la fermeture d'une chatière sans réaliser que ça va déplacer le problème dans des secteurs qui étaient jusque là d'avantage préservés de la grande fréquentation.

L'info que la crue n'a rien provoqué de particulier ils l'ont nan ? ils sont pas censé faire des inspections ?
Au feu de la frontale, nous avons tous vingt ans. Et par deux murs flanqués, qui eux en ont deux cents.
Répondre
#6
1
Jahirange
0
(Ven. 12 Août 2016, 12:34)Jahirange a écrit : Ceux qui ont leur entrées à l'IGC sont trop occupé à se réjouir de la fermeture d'une chatière sans réaliser que ça va déplacer le problème dans des secteurs qui étaient jusque là d'avantage préservés de la grande fréquentation.

Comme je te l'ai dit, c'est un gros pifomètre et ton propre jugement. (mais on en fait tous hein)

On verra si ça diminue, si ça motive des gens dans le batiment. C'est finalement un bon test.
Répondre
#7
2
Herr kleinekoinkoin
Jahirange
0
(Ven. 12 Août 2016, 11:40)atkrea a écrit : "Soit c'est de la politique interne, et tous les moyens sont bons pour convaincre en haut lieu pour débloquer des fonds qui, in fine, permettront de réduire la présence de visiteurs clandestins."

Je suis pas d'accord avec ton hypothèse, si l'IGC était autant préoccupée que ça par les visiteurs clandestin elle aurait eu la possibilité avec "peu" de moyens d'avoir un impact sur cette fréquentation en visant certains points des réseaux fréquentés.
Les quelques dalles, soudures, murages, doivent représenter un pourcentage infime de leur budget...

Sauf que... les visiteurs clandestins bien intentionnés et respectueux du milieu sont aussi des donneurs d'alertes quand quelque chose cloche et ça, faut avouer, qu'il y a un petit côté pratique pour les "officiels".
~ Un jour ou l'autre, tout remonte à la surface ~
Répondre
#8
Lightbulb 
0
0
(Ven. 12 Août 2016, 13:31)Yannouuu a écrit :
(Ven. 12 Août 2016, 11:40)atkrea a écrit : "Soit c'est de la politique interne, et tous les moyens sont bons pour convaincre en haut lieu pour débloquer des fonds qui, in fine, permettront de réduire la présence de visiteurs clandestins."

Je suis pas d'accord avec ton hypothèse, si l'IGC était autant préoccupée que ça par les visiteurs clandestin elle aurait eu la possibilité avec "peu" de moyens d'avoir un impact sur cette fréquentation en visant certains points des réseaux fréquentés.
Les quelques dalles, soudures, murages, doivent représenter un pourcentage infime de leur budget...

Sauf que... les visiteurs clandestins bien intentionnés et respectueux du milieu sont aussi des donneurs d'alertes quand quelque chose cloche et ça, faut avouer, qu'il y a un petit côté pratique pour les "officiels".

Je n'ai pas dit le contraire Sleepy
La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent

http://atk-paris.fr
Répondre
#9
0
0
(Ven. 12 Août 2016, 13:43)atkrea a écrit :
(Ven. 12 Août 2016, 13:31)Yannouuu a écrit :
(Ven. 12 Août 2016, 11:40)atkrea a écrit : "Soit c'est de la politique interne, et tous les moyens sont bons pour convaincre en haut lieu pour débloquer des fonds qui, in fine, permettront de réduire la présence de visiteurs clandestins."

Je suis pas d'accord avec ton hypothèse, si l'IGC était autant préoccupée que ça par les visiteurs clandestin elle aurait eu la possibilité avec "peu" de moyens d'avoir un impact sur cette fréquentation en visant certains points des réseaux fréquentés.
Les quelques dalles, soudures, murages, doivent représenter un pourcentage infime de leur budget...

Sauf que... les visiteurs clandestins bien intentionnés et respectueux du milieu sont aussi des donneurs d'alertes quand quelque chose cloche et ça, faut avouer, qu'il y a un petit côté pratique pour les "officiels".

Je n'ai pas dit le contraire Sleepy

Bien sûr, on se rejoint sur la finalité de la chose quoi qu'il en soit Wink
~ Un jour ou l'autre, tout remonte à la surface ~
Répondre
#10
4
Gastrik
Jahirange
Yannouuu
YnKbn
0
Les salauds, ils cherchent des fonds pour boucher nos rêves et remplir leur poches :/
Rien n’arrête un peuple qui creuse.
Répondre
#11
1
princesse
1
Silvertype
(Ven. 12 Août 2016, 16:17)Herr kleinekoinkoin a écrit : Les salauds, ils cherchent des fonds pour boucher nos rêves et remplir leur poches :/

Si encore il n'y avait qu'eux....certains sont prêt à te refiler le cancer pour remplir leurs poches  Dodgy
Répondre
#12
4
bristick
Bug937
TOPO
Yersinia
0
Je n'ai pas vu le lien de l'article, par contre les carrières ont bien été inondées et ce à plusieurs reprises.

Voici un extrait d'un rapport de Héricart de Thury reproduit dans le livre sur Guillaumot : http://www.acp-asso.org/charlesaxelguillaumot.php

Rapport sur les Travaux de Recherche et de Consolidation, des carrières de Paris et du Département de la Seine depuis la création de l’inspection générale jusqu’à ce jour
Par L. E. F. héricart de Thury
Ingénieur des mines, Inspecteur Général des Carrières
Paris - 1810

[...] "il me reste à dire un mot sur une circonstance jusqu’à présent ignorée et qui en paralysant et entravant souvent nos moyens, aggrave le péril et augmente les difficultés pour la consolidation au point d’être forcés quelque fois de suspendre toutes les mesures, jusqu’à ce que la cause ou le motif d’empêchement ait commencé à diminuer ou même à cesser entierement : je veux parler de ces grandes inondations souterraines qui ont lieu annuellement dans les carrieres, suivant les crues de la Seine, dont la hauteur alors comprimant et repoussant sur elles même les eaux souterraines qui se rendent naturellement dans son bassin, les fait refluer dans nos travaux, où elles s’amassent à un, deux et même trois mètres de hauteur.
Si les terres du recouvrement humectées et délaiées par les pluies ou les fontes de neige, viennent en même temps à se relâcher, et qu’il se manifeste un fontis, soit
sous la voie publique, soit sous un édifice quelconque dans une carriere inondée, je laisse à apprécier les difficultés de toute espèce que présente son comblement,
les eaux ne permettent point d’y pénétrer ; les terres des parois du fontis déja délaiées, coulent et s’échappent de toutes parts ; les éboulemens se succèdent ; les etresillonnages ne peuvent resister ; les bourrages sont entrainés ; les chefs et les ouvriers sont egalement rebutés et consternés ; les difficultés croissent avec les tentatives; le danger augmente ; tous les moyens sont insuffisans ; le péril est imminent ; enfin il n’y a plus de sureté pour les ouvriers ; ils seront écrasés par les éboulemens ; ou s’ils y échappent, ils seront infailliblement noyés dans les eaux souterraines, sans qu’il reste aucun espoir de leur pouvoir porter des secours" [...] 

D'ailleurs il y'a eu des travaux spéciaux pour les inondations des carrières. Certaines galeries ont été réhaussées par exemple, des systèmes de drainages ont été mis en place, etc.
Est-ce qu'il y'a encore un risque à notre époque ? Aucune idée ...  Smile
KtaBreizh : Glaise Atao !
Répondre
#13
5
Herr kleinekoinkoin
Jahirange
plysdn
princesse
YnKbn
0
(Ven. 12 Août 2016, 20:57)Lhermine a écrit : Je n'ai pas vu le lien de l'article, par contre les carrières ont bien été inondées et ce à plusieurs reprises.

Voici un extrait d'un rapport de Héricart de Thury reproduit dans le livre sur Guillaumot : http://www.acp-asso.org/charlesaxelguillaumot.php

Rapport sur les Travaux de Recherche et de Consolidation, des carrières de Paris et du Département de la Seine depuis la création de l’inspection générale jusqu’à ce jour
Par L. E. F. héricart de Thury
Ingénieur des mines, Inspecteur Général des Carrières
Paris - 1810
....

D'ailleurs il y'a eu des travaux spéciaux pour les inondations des carrières. Certaines galeries ont été réhaussées par exemple, des systèmes de drainages ont été mis en place, etc.
Est-ce qu'il y'a encore un risque à notre époque ? Aucune idée ...  Smile
yann elle parle de la dernière crue, qui d'ailleurs fut légère, et elle parle de galerie inondée à cause de celle ci.  Pour les système de drainage, tu sais que ce fut l'un de mes dadas, malheureusement ils ne sont plus entretenus actuellement. Il sufirait a la brigade de repasser quelques coup de tariere, mais bon, la peur paye mieux
vivre c'est mourir un jour, plonger sous terre c'est vivre intensément!
Répondre
#14
6
alpha
Herr kleinekoinkoin
Jahirange
nk2
plongeur
YnKbn
0
J'ai regardé l'interview, c'est effectivement pour le moins troublant…
« Les fortes pluies et la remontée des nappes ont provoqué des inondations dans les carrières, entraînant de nombreux affaissements ainsi que des fontis (effondrements localisés en surface) qui nécessiteront probablement des travaux. »
C'est possiblement vrai en banlieue, je ne vais pas dire que j'ai vérifié… sauf que dans cette phrase c'est bien de Paris qu'elle parle.

Peut-être est-ce aussi un moyen de justifier rétroactivement le financement de son/sa stagiaire (sujet « Influence des crues sur la stabilité des carrières »… stage commencé a priori avant la crue de juin), qui sait…

Elle y affirme aussi que l'IGC n'était pas au courant de l'état de Meudon, qui n'avait « pas encore pu être regardée ». C'est faux, faux, faux.

Pour ceux qui aimeraient toucher deux mots à la dame au sujet de l'état des carrières, vous pouvez la rencontrer lundi dans une intervention « Les risques naturels à Paris aujourd’hui : état des lieux »… problème : l'inscription coûte 300€ la journée, un peu cher pour juste aller troller son intervention. Il n'y aurait pas un prof, ou bien un étudiant EIVP/Ponts/archi (pour qui c'est gratuit) dans le coin ?
Répondre
#15
0
0
(Mer. 24 Août 2016, 15:49)lau a écrit : J'ai regardé l'interview, c'est effectivement pour le moins troublant…
« Les fortes pluies et la remontée des nappes ont provoqué des inondations dans les carrières, entraînant de nombreux affaissements ainsi que des fontis (effondrements localisés en surface) qui nécessiteront probablement des travaux. »
C'est possiblement vrai en banlieue, je ne vais pas dire que j'ai vérifié… sauf que dans cette phrase c'est bien de Paris qu'elle parle.

Peut-être est-ce aussi un moyen de justifier rétroactivement le financement de son/sa stagiaire (sujet « Influence des crues sur la stabilité des carrières »… stage commencé a priori avant la crue de juin), qui sait…

Elle y affirme aussi que l'IGC n'était pas au courant de l'état de Meudon, qui n'avait « pas encore pu être regardée ». C'est faux, faux, faux.

Pour ceux qui aimeraient toucher deux mots à la dame au sujet de l'état des carrières, vous pouvez la rencontrer lundi dans une intervention « Les risques naturels à Paris aujourd’hui : état des lieux »… problème : l'inscription coûte 300€ la journée, un peu cher pour juste aller troller son intervention. Il n'y aurait pas un prof, ou bien un étudiant EIVP/Ponts/archi (pour qui c'est gratuit) dans le coin ?

300 e ??????? Ils se foutent du monde ! C'est aux Mines ?
Rien n’arrête un peuple qui creuse.
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Après crue ? VapoRub 28 35 521 Jeu. 16 Juin 2016, 14:08
Dernier message: Yannouuu
  saint anne Think 11 9 193 Jeu. 09 Jan. 2003, 20:13
Dernier message: Guest



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)