7 membres en ligne. Connectez-vous !

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3.33 (3 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Recherche dans le sujet
ALERTE ! Annonce d'articles dans la presse
0
0
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Loos/...rain.shtml

Citation :Labyrinthe souterrain
mardi 18.05.2010, 05:07 - La Voix du Nord

La ville de Loos a sous ses pieds plusieurs dizaines de kilomètres de galeries souterraines. Des carrières de craie qui s'étendent sous les terres d'un secteur qui englobe tout le croissant sud de Lille. Des catiches o๠les individus qui y pénètrent se perdent très facilement. Le groupe de recherche et d'évacuation en milieu souterrain (GREMS) a d'ailleurs vu le jour suite à  une intervention qui a nécessité 3 jours pour retrouver six adolescents égarés dans les carrières de Lezennes. Depuis, les membres de ce groupe répertorient les galeries de ce véritable labyrinthe souterrain. Ou encore un gruyère souterrain. Le terrain de foot de Loos qui s'est affaissé un jour de Noà«l 92 peut en témoigner.tS. D.•
-- h2o
Sauvez une hague, mangez un cataphile.
Répondre
0
0
Et ouais, y'a de quoi faire sous Lille... Mais les souterrains, je n'ai encore aucune idée de comment y descendre...

Sinon, exploration or not ?
<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-05-18/lyon-le-mystere-de-la-miraculee-du-metro-s-eclaircit/920/0/456053">http://www.lepoint.fr/actualites-societ ... 0/0/456053</a><!-- m -->
Répondre
0
0
Citation :Libération 20/05/2010 à  11h54

SOCIETE

Cinq tableaux volés au musée d'art moderne de Paris

Cinq tableaux de maîtres, dont un Matisse et un Picasso, ont été volés dans la nuit de mercredi à  jeudi au musée d’art moderne de la Ville de Paris, représentant un préjudice de 500 millions d’euros.

Le vol a été constaté ce matin vers 06h50 avant l’ouverture des portes de l’établissement situé dans le 16e arrondissement de Paris. D’après des sources proches de l’enquête, des oeuvres des peintres Picasso, Matisse, Braque, Léger et Modigliani ont été dérobées. Les cinq tableaux ont été estimés au total à  500 millions d’euros.

Les tableaux dérobés sont «Le pigeon aux petits pois» de Pablo Picasso, «La pastorale» de Henri Matisse, «L'olivier près de l'Estaque» de Georges Braque, «La femme à  l'éventail» d'Amédéo Modigliani, et «Nature morte aux chandeliers» de Fernand Léger.

Un enregistrement des caméras de surveillance du musée a révélé qu'une personne s'était introduite dans l'établissement par une fenêtre. Des responsables du musée ont constaté qu'une vitre avait été brisée et un cadenas cisaillé.

La brigade de répression du banditisme a été saisie de l’enquête.

Voler 5 tableaux dont le tout est estimé à  500 Millions d'euros juste en cassant une fenêtre et en coupant un cadenas faut le faire ! :mrgreen:
Répondre
0
0
Encore un coup des gitans ...
Ils vont recupérer la dorure des cadres en foutant tout dans le feu.
Delenda est polis
Répondre
0
0
Même pas. Ces enfoirés ont coupé les toiles et ont laissé les cadres.

Dans le Sud (près de Carcassonne) :

Citation :Midi Libre | à‰dition du mardi 25 mai 2010

SAINT-MARTIN-LE-VIEIL

Habitat troglodytique : le colloque se prépare

Marie-Elise Gardel, archéologue et Catherine Jeanjean, historienne, ont animé une réunion préparatoire du colloque sur l'habitat troglodytique, prévu les 2 et 3 octobre prochain. Cette réunion s'est déroulée en présence des responsables de l'association Les Cruzels et de sa présidente, Estelle Delpoux. Marie-Elise Gardel a mis l'accent sur les diverses subventions, la participation financière de la mairie, la communauté de communes, Les Cruzels, l'amicale laà¯que de Carcassonne et autres organismes en cours de contact.
Cathy Jeanjean précisait que le colloque sera gratuit afin d'attirer un large public ; seront présents, trois spécialistes croates, exerçant à  l'université de Sofia, ainsi qu'une étudiante française vivant en Grèce. En tout, une dizaine d'intervennants sont attendus. Le programme est en cours d'élaboration. Estelle Delpoux a évoqué la possibilité d'organiser une journée pour les collégiens de Bram avec une visite des Cruzels. Quant à  la restauration, elle sera assurée par Annette Marcoul, à  Villelongue, ainsi qu'au pont de la Crête.
Une prochaine réunion de travail est prévue le mardi 8 juin.


Dans lin'ch'nord :

Citation :La Voix du Nord | mercredi 26.05.2010, 12:14

Cassel : une partie de l'ancien casino désaffecté s'effondre

| Littoral |
mercredi 26.05.2010, 12:14 - La Voix du Nord

Vers 11 h 30, une partie de l'ancien casino de Cassel, édifice en ruine, s'est effondrée. Aucun blessé n'est à  déplorer.


L'effondrement s'est produit à  un moment plutôt symbolique. Le bâtiment avait servi de quartier général à  l'Etat-Major anglais pendant l'opération Dynamo, en mai 1940. Ce matin, peu de temps avant l'incident, la chaîne de télévision anglaise BBC était justement en train de tourner des images sur le sujet. Elle a notamment interviewé deux anciens de Cassel ayant participé à  l'opération Dynamo.
Un périmètre de sécurité a été mis en place. Un projet immobilier était en cours afin de réhabiliter cet édifice de 400 mètres carrés.

Pour les grincheux :

Citation :http://www.metrofrance.com | 26-05-2010

L'avenir selon la RATP
Trois équipes d'architectes ont planché sur les stations de métro à  l'horizon 2020. La RATP veut se placer au cœur du chantier du Grand Paris.

[attachment=0]

Oubliez les vieilles stations de métro, avec leurs quais trop étroits, leurs couloirs sombres et interminables, fermés aux loisirs, commerces, restaurants et lieux culturels. A l’heure o๠se dessinent de vastes projets de transports, dont le futur métro en rocade, qui prévoit 40 nouvelles stations, la RATP se prend à  rêver d’idylliques projets créés ex nihilo en banlieue dont elle aurait la maîtrise d’ouvrage.

Trois équipes d’architectes ont planché pour elle sur un scénario “réaliste” : une station de banlieue souterraine au sein d’un quartier en plein aménagement. Le premier projet, de Périphériques architectes, imagine des stations accueillant sous une coupole l’ensemble des fonctions reliant le transport à  la ville : gare, services publics, commer­ces, et même salles de concerts ou cinéma en sous-sol.

Chez Foreign Office Architects, on propose le “métro ouvert”, sorte de théâtre à  ciel ouvert reliant la ville et le métro via un grand espace en pente de pelouse, de commerces et de services. “Cet espace serait utilisable pour de nombreux événements cu lturels”, précise l’architecte Farshid Moussavi. Plus futuristes, les agences Abalos + Sentkiewicz et Jasper Morrison ont opté pour un métro “vertical” qui serait abrité dans des tours de logements et de bureaux, les divers services se superposant.


Pièces jointes Miniature(s)



Répondre
0
0
une decouverte au palais bourbon
<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.lexpress.fr/actualites/1/un-cachot-decouvert-dans-les-murs-de-l-assemblee-nationale_895268.html">http://www.lexpress.fr/actualites/1/un- ... 95268.html</a><!-- m -->
Répondre
0
0
25 cadavres retrouvés dans un puits d'aération d'une mine abandonnée au Mexique (à  Taxco). Les victimes seraient liés au guerres entre producteur/distributeurs de drogue locaux.

<!-- m --><a class="postlink" href="http://news.bbc.co.uk/2/hi/world/latin_america/10197425.stm">http://news.bbc.co.uk/2/hi/world/latin_ ... 197425.stm</a><!-- m -->

greuh


Pièces jointes Miniature(s)



Dictionnaire de l'Académie Française : "Fornicatio : action de cintrer, voûte, cintre ... (de fornix : chambre voûtée [comme en habitait le bas peuple, notamment les prostituées])"
... Tu veux aller voir les fornications ?
Répondre
0
0
Un daguerréotype d'origine a été vendu aux enchères à  vienne, samedi 29 mai, pour la somme record de 732 000 euros :

http://www.lepoint.fr/culture/2010-05-30...9/0/460943
"Les raisons pour lesquelles un homme se met à  boire régulièrement de grandes quantités d'alcool peuvent être très diverses. Le résultat, lui, est généralement le même." Haruki Murakami
Répondre
0
0
Citation :Par Reuters, publié le 30/05/2010 à  10:33

Accident minier dans le sud de la Chine, 17 morts

Un accident dans une mine de charbon du sud de la Chine a fait 17 morts samedi, rapporte l'agence Chine nouvelle.

Des explosifs entreposés dans une galerie souterraine ont sauté, relâchant des fumées toxiques dans une houillère proche de Chenzhou, dans la province du Hunan.

En aoà»t 2009, le gouvernement provincial avait suspendu jusqu'à  la fin de l'année les activités des 270 mines de charbon de Chenzhou après la mort de 15 mineurs dans un accident.

Aileen Wang, Jean-Stéphane Brosse pour le service français



Citation :Le Parisien | Thibault Raisse | 02.06.2010, 07h00

Les souterrains de La Défense ne sont pas aux normes

Des milliers de véhicules empruntent chaque jour les accès souterrains de La Défense. Problème, ces galeries, conçues il y a des dizaines d’années, ne sont plus aux normes.

C’est une ville sous la ville, avec ses 6 km de galeries et ses 100?000 automobilistes, qui y circulent chaque jour. Les voies souterraines de La Défense représentent à  la fois le plus long tunnel routier d’Ile-de-France et l’un des plus fréquentés. Mais c’est aussi l’un des plus dangereux : les galeries d’accès au quartier d’affaires sont loin de respecter les normes de sécurité en vigueur — renforcées après l’incendie du tunnel du Mont-Blanc qui avait fait 39 victimes en 1999 —, normes qui doivent être adoptées par tous les tunnels à  risques d’ici à  2013.

Au quotidien, les usagers ne se sentent guère rassurés. Critique numéro un, l’éclairage. « Il est très insuffisant. Sur certaines portions, on navigue à  vue, il n’est pas rare de voir un automobiliste débouler de nulle part », déplore ce chauffeur de bus de la gare routière. « Quand on voit la noirceur des murs, on s’interroge aussi sur la qualité de l’air », fulmine Didier, chauffeur de taxi. Et de pointer les nombreuses failles dans la sécurité du site, « comme le stationnement sauvage sur les places réservées aux pompiers ».

Mais pour se mettre aux normes, c’est la multiplication des issues de secours qui devrait être la priorité. Problème, la configuration des lieux rend le chantier difficile. « Si l’on mettait les voies souterraines aux normes, le quartier s’arrêterait de vivre, justifie Hervé Bonnat, directeur de la communication de Defacto. Il ne faut pas oublier que les tunnels constituent l’unique voie d’accès au quartier d’affaires pour des milliers de salariés. » Sans compter le coà»t que représente ce chantier. Un casse-tête qui a poussé l’établissement public en charge de la gestion du site à  demander « une dérogation » à  la loi. « Des discussions sont en cours », confirme Hervé Bonnat. Mais pas question de rester les bras croisés. Des travaux d’amélioration des extracteurs de fumée sont en cours. Une nouvelle signalétique routière va être déployée. La lutte contre les stationnements sauvages fait l’objet d’un travail conjoint avec la police. Quant à  l’amélioration de l’éclairage et de la qualité de l’air, une réflexion vient d’être lancée. Des chantiers pour lesquels aucun délai n’est donné. « C’est du long terme », se contente-t-on d’avancer chez Defacto.
Répondre
0
0
Citation :Un tunnel de 10 mètres de long découvert sous une banque en Alsace

Insolite 04/06/2010 15:55

Des inconnus ont creusé un tunnel de 10 mètres de long sous une agence bancaire de Molsheim (Bas-Rhin), avant d'abandonner leur chantier sans avoir atteint la salle des coffres, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

"C'est un dispositif de forçats, un chantier qui remonte à  plusieurs semaines et qui n'a pas pu être fait en une seule nuit", a indiqué à  l'AFP Jean-François Assal, substitut du parquet de Saverne (Bas-Rhin), en charge de l'affaire.

Le tunnel a été découvert jeudi matin par un employé municipal, intrigué par quelques pavés qui s'étaient effondrés devant une porte dans la rue longeant l'établissement. La banque est située dans une vieille maison traditionnelle alsacienne, en plein centre de Molsheim, une petite ville de 9.000 habitants environ.

Le ou les malfaiteurs se sont introduits dans un vide sanitaire, une sorte de cave très basse de plafond située sous la banque, par le biais d'un vasistas donnant sur cette même ruelle latérale. Ils ont ensuite creusé un tunnel de 10 mètres de long, représentant 15 mètres cubes de gravats, qu'ils ont entreposés dans le vide sanitaire.

"Tout ce travail n'a servi strictement à  rien, d'autant que, lorsqu'on arrive près du but, on ne peut pour autant accéder à  coups de pioches à  la salle des coffres, qui est très protégée", a souligné le magistrat.

Des voisins ont indiqué aux enquêteurs que ces dernières semaines ils avaient entendu des "coups de pelle ou de pique", pendant la nuit, mais qu'ils les avaient assimilés à  des travaux de jour, bien légaux ceux-là , qui avaient lieu par ailleurs dans la rue.

Le ou les auteurs des faits "ne sont pas allés au plus simple, ils n'ont pas creusé en ligne droite. Ils n'avaient pas l'air de savoir exactement o๠ils étaient", a observé le substitut.

L'enquête a été confiée à  la gendarmerie.
Répondre
0
0
<!-- m --><a class="postlink" href="http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/06/04/01016-20100604ARTFIG00691-les-chateaux-francais-en-peril.php">http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... -peril.php</a><!-- m -->

Citation :Plus de 5 000 manoirs classés appartiennent à  des particuliers qui souffrent du désengagement financier des collectivités.

Dans leur château au milieu de parcs fleuris et posant de préférence en famille, ils font régulièrement la une des magazines et font rêver. Mais ces châtelains perdent aujourd'hui quelque peu le sourire. La crise leur fait craindre un avenir morose. Le régime des subventions auquel ils ont droit se tarit comme le révèle une étude menée par la Demeure historique, une association qui se charge de ce patrimoine privé et de loin le plus nombreux. Sur les 6 450 châteaux et manoirs inscrits ou classés, 5 550 sont en effet entre les mains de particuliers. Les 900 autres relèvent du secteur public.

Ainsi depuis plusieurs années et en parallèle des baisses des aides de l'à‰tat passant de 30 millions d'euros en 2000 à  25 millions environ l'an passé, les collectivités locales se désengagent. Cette année, on compte 34 départements ayant supprimé l'aide au propriétaire privé. Ce repli inquiétant avait commencé il y a plusieurs années. Entre 2003 et 2007, les crédits avaient chuté de 33 % passant de 10 millions à  6,7 millions d'euros et, en 2008, on dénombrait 28 conseils généraux ayant coupé les vivres au privé.

«Véritable sacerdoce»

Or la situation pourrait continuer à  se dégrader. Entre le contexte économique de crise, l'augmentation des prestations sociales, mais aussi le transfert de compétences entre l'à‰tat et les collectivités, les départements sont aujourd'hui confrontés à  des difficultés budgétaires. L'argent manquant, ces derniers se recentrent sur leurs activités obligatoires, comme le volet social. Des coupes sombres ont déjà  été annoncées sur des secteurs comme l'associatif et la culture.

Quant aux 21 régions, 14 d'entre elles n'accorderont plus de subvention cette année. Alors que la courbe des crédits affichait jusqu'alors une augmentation constante (1,6 million d'euros en 2003 contre environ 3 millions d'euros en 2008), elle pourrait cette fois fléchir.

Face à  ce désengagement, le responsable de la Demeure historique, Jean de Lambertye, demande une compensation de la part de l'à‰tat. Et sollicite 10 millions d'euros supplémentaires. «Que les taux d'intervention de l'à‰tat qui sont environ de 20 % pour les monuments classés et de 10 % pour les monuments inscrits passent respectivement à  50 % et 30 %». Une requête difficile à  faire entendre : les châtelains faisant, il est vrai, davantage envie que pitié… En période de crise, leur sort n'est assurément pas prioritaire.

Le président de l'association ne le sait que trop bien et rappelle que l'enjeu n'est pas d'aider des gens à  se loger dans un château, mais bien de protéger un patrimoine. «Nous sommes avant tout des entrepreneurs. Un château fait vivre des sociétés notamment dans des campagnes reculées», dit-il en rappelant aussi ce pacte qui unit l'à‰tat et ces châtelains privés. Ainsi, l'ordonnance du 9 septembre 2005 les rend «responsables de la conservation du monument historique». Une mission aussi belle que coà»teuse qui doit se réaliser dans les règles de l'art et sous le contrôle des architectes des Bâtiments de France. Ce «véritable sacerdoce», selon ce responsable, doit avoir, d'après lui, comme contrepartie, un appui financier. «Il ne s'agit pas d'aider tous les châteaux chaque année, mais d'apporter des soutiens ciblés aux propriétés fragiles», poursuit-il.

Parmi les plus emblématiques, ces propriétés seraient, selon lui, au nombre de 600 environ. Sans ces appuis et si le désengagement financier se poursuivait, c'est l'allure de ces châteaux qui en sera affectée. «Ils tomberont en ruine et partiront entre les mains d'acquéreurs étrangers», lance un propriétaire.

Renoncer aux restaurations

Déléguée régionale pour la Demeure historique en Basse-Normandie, Isabelle d'Harcourt confirme que, sous l'effet de la crise, la situation a bien changé et que les aides sont plus que jamais nécessaires. «Des propriétaires qui exercent des professions libérales ont vu leurs revenus chuter. Ils ont en plus surestimé les aides et sous-estimé les dépenses», décrit-elle.

Les conséquences de cette mauvaise passe sont diverses : «Certains aujourd'hui se demandent s'ils ne vont pas devoir renoncer à  leur château. D'autres plus nombreux et à  court d'argent, ont dà» interrompre des chantiers et même renoncer aux subventions. Ils ne pouvaient plus rassembler les fonds nécessaires.» Un gel forcé de la restauration qui met à  mal la vieille pierre et porte un coup dur à  l'économie locale.
Répondre
0
0
Monuments historiques, mais aussi bâtiments plus modernes ou anciennes casernes... voici un apperçu des biens mis en vente par l'Etat d'ici à  2013. Une partie du produit de la cession de ces immeubles ira aux désendettement .
http://www.lefigaro.fr/immobilier/2010/0...l-etat.php
Répondre
0
0
Black a écrit :http://www.lefigaro.fr/actualite-france/...-peril.php

Tiens, j'en connais un comme ca, un chateau fort puis renaissance, qui appartenanait à  une famille, qui, ne pouvant plus d'entretenir a été vendu, à  une sci, qui a fait faillite. Depuis, il est abandonné...ca fait 6 ans....

Le chateau est classé, il est représenté sur toutes les cartes postales de la communes, de nombreux livres régionnaux, les pancartes touristiques...etc.
Il possède entre autre, un petit trésor : des plafonds à  caissons peints à  la fin de la renaissance mais aussi des peintures murales, bien cachées sous du papier peint, qui ont été redécouvertes depuis...
Bref, un grand intérêt historique....
Il est dans le coeur de tous les habitants de la ville (comme l'église, le vieux pont, etc)...
Pourtant il reste abandonné et se dégrade inexorablement...

Ca crève le coeur...
Répondre
0
0
Citation :la-croix | 08/06/2010 19:30

L'avenir de la ville pourrait se jouer en partie sous la terre

Un colloque organisé en àŽle-de-France évoque les multiples possibilités de bâtir sous terre, pour dégager de l’espace en surface

Valoriser les sous-sols pour permettre aux habitants des villes de gagner de l’espace vital : cette thématique est au centre d’un colloque organisé mercredi 9 juin par le Conseil économique et social régional (CESR) d’àŽle-de-France, en partenariat avec l’Association française des tunnels et espaces souterrains (Aftes). Le sous-sol francilien se prêterait en effet, de par sa nature géologique, à  l’aménagement de multiples infrastructures : usines d’incinération des déchets ou stations d’épuration, centres commerciaux, équipements de loisirs, voies de circulation…

« Le schéma directeur de développement de la région est basé sur la densification de la ville et la maîtrise de l’étalement urbain, indique Pierre Moulié, président de la commission de l’aménagement du territoire au Cesr. Il ne faut plus gaspiller de terres agricoles ou de ressources naturelles. » Pierre Moulié en est donc certain : « La question de l’utilisation de l’espace souterrain est amenée à  prendre de plus en plus d’importance dans les années à  venir. »

Paris pourrait voir son sous-sol structuré

Selon Monique Labbé, architecte et présidente du comité Espace souterrain de l’Aftes, le sous-sol présenterait en effet de nombreux avantages pour répondre aux besoins d’une ville plus dense. « Il est relativement libre, disponible et, jusquâ€™à  présent encore, assez facilement accessible », précise-t-elle. Selon l’architecte, on pourrait à  la fois y descendre certaines infrastructures et en construire d’autres afin de rendre la ville plus fluide et aérée.

La RATP y a déjà  songé. « Il y a, près de la Porte de Vincennes, un grand centre de bus o๠sont remisés quelque 200 véhicules quand ils ne fonctionnent pas, explique Jean-Michel Paumier, qui représente la RATP au CESR. Nous avons le projet de l’enfouir sous terre et de réaliser en surface une opération d’urbanisme, avec des logements et des bureaux. »

Les exemples étrangers ne manquent pas. Monique Labbé cite Montréal et son centre-ville parcouru de galeries, Tokyo et ses infrastructures souterraines. « Il y a aussi le cas de Monaco, ajoute-t-elle. L’espace souterrain utilisé y est immense, avec une ligne de train, des plates-formes d’échange de marchandises entre poids lourds et véhicules légers, des stations d’épuration, une salle de spectacle… » Selon l’architecte, même Paris pourrait, avec ses carrières, voir son sous-sol structuré.

«Cela passe par un programme national de recherches»

Reste qu’un développement urbanistique en sous-sol se heurte à  plusieurs obstacles. Juridique d’abord : les propriétaires de terrains le sont également de leurs sous-sols. Il faudra donc que les aménageurs composent avec eux. Psychologique ensuite. « L’espace souterrain souffre d’une très mauvaise image, remarque Monique Labbé. Il faut que les architectes réfléchissent au moyen de le rendre attractif autant pour les aménageurs que pour les utilisateurs et le mettent en continuité avec l’espace public de surface. » Et de citer l’exemple de la pyramide du Louvre, o๠les piétons gardent leurs repères grâce à  la verrière.

Enfin, la responsable de l’Aftes souligne la nécessité d’une vision globale du sous-sol à  l’échelle d’une métropole. « Cela passe par un programme national de recherches pour mieux connaître les possibilités d’aménagement et dégager de bonnes pratiques », dit-elle. Les acteurs franciliens évoquent déjà  un vrai « schéma directeur » du sous-sol.

Michel WAINTROP
Répondre
0
0
Mon dieu...

greuh
Dictionnaire de l'Académie Française : "Fornicatio : action de cintrer, voûte, cintre ... (de fornix : chambre voûtée [comme en habitait le bas peuple, notamment les prostituées])"
... Tu veux aller voir les fornications ?
Répondre


Sujets apparemment similaires...
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  ALERTE ! Annonce d'émissions TV h2o 1 814 1 199 006 Ven. 26 Nov. 2021, 15:59
Dernier message: Raska
  Liens vers des articles de journaux h2o 1 046 683 686 Mar. 23 Nov. 2021, 15:53
Dernier message: Krahoc
  ALERTE ! -> Annonce d'émissions Radio h2o 129 118 487 Mer. 15 Sep 2021, 07:25
Dernier message: PonyClub
  Anciennes revues de presse ou articles - monde souterrain jeff95 47 20 873 Dim. 10 Mai 2020, 13:47
Dernier message: Suri
  Alerte ! Nouvelle vidéo Youtube Lhermine 59 39 014 Jeu. 02 Avr. 2020, 21:24
Dernier message: gump kta
  Catacombes / Bande-annonce VF [Au cinéma le 20 août] Pafnouti 11 13 146 Mar. 13 Nov. 2018, 11:51
Dernier message: Zachariah
  [Sujet fractionné] Annonce d'émissions TV - Les gardiens du Paris souterrain Lhermine 68 51 146 Ven. 07 Oct. 2016, 15:27
Dernier message: BRTeam
  Les égouts de Paris en état d'alerte Pankow75 1 5 889 Mer. 07 Août 2013, 10:56
Dernier message: Blutch
  Photos de presse frank black 1 2 863 Lun. 01 Mars 2010, 16:17
Dernier message: frank black
  Articles en anglais dans The Scotsman (1860-1944) seek 6 6 746 Mer. 07 Nov. 2007, 19:02
Dernier message: jd



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)