TOPO
(galérien cartographe)
***

Date d’inscription : Lun. 02 Dec. 2013
Date de naissance : Fri 13 Jun 1997 (20 ans)
Heure locale : Wed 22 Nov 2017 à 23:05
Statut : Hors ligne

Informations sur TOPO
Inscrit le : Lun. 02 Dec. 2013
Dernière visite Il y a 2 heures
Nombre total de messages : 139 (0.1 messages par jour | 0.04 pourcent du nombre total de messages)
(Trouver tous les messages)
Nombre total de sujets : 3 (0 sujets par jour | 0.02 pourcent du nombre total de sujets)
(Trouver tous les sujets)
Temps passé en ligne : 6 Mois, 2 Semaines, 1 Jour, 1 Heure, 6 Minutes, 11 Secondes
Réputation : 28 [Détails]
Pouces donnés : +643 -1 (99%)
Pouces reçus : +349 (100%)

Détails de contact de TOPO
Message privé : Envoyer un message privé à TOPO.

Informations additionnelles à propos de TOPO
Sexe: Masculin
Vos centres d'intérêt:
  • Toiturophiles
  • Cataphiles
  • Spéléologie
  • Exploration
  • Photographie
  • L'Histoire des lieux
Emplacement: PARIS
Biographie: LIVRES :
Partie Historique : (les quatres indispensables )

-L' Atlas du Paris Souterrain d'Alain CLEMENT et Gilles THOMAS aux éditions Parigramme. 200 pages enrichies de plans et de photographies, format 24x32, en couleur. La référence pour quiconque commence à s'intéresser au Paris souterrain. Il a l'avantage d'être récent ( et donc plutôt à jour) et très pédagogique. Il possède en outre une très bonne bibliographie.

-A la Découverte des Souterrains de Paris de Patrick Saletta aux éditions SIDES, 1990. 330 pages monochrome et couleur, format 22x28. Fourmillant de détails et fruits de recherches passionnantes, également accompagné de plans de l'auteur ainsi que d'extraits de planches IGC. La suite idéale de l'Atlas du Paris Souterrain.

-Paris Souterrain d'Emile Gérards,1908, format livre standard avec illustrations monochromes, environ 400 pages. Réédité aux éditions des régionalismes en deux tomes. Malgré les coquilles et la piètre qualité des reproductions, cet ouvrage reste LA bible des souterrains parisiens. Emile Gérards a travaillé à l'Inspection Générale des Carrières de Paris au début du Xxe siècle, ce qui fait de ce livre un témoignage précieux d'une époque où les souterrains ont été fortement transformés par les grands travaux souterrains comme le métro. L'intégralité du savoir de l'époque sur ce sujet a été consigné de manière encyclopédique dans cet ouvrage. Même si il est assez difficile à lire il en reste néanmoins indispensable à qui cherche à avoir une connaissance globale du Paris souterrain.

-Charles-Axel GUILLAUMOT, premier inspecteur des carrières de Paris coécrit par Franck CHARBONNEAU, Yann ARRIBART et Yves JACQUEMART. Editions ACP, 2008. Format 15x21, 570 pages. Un livre consacré à la naissance de l'inspection des carrières au travers de l'inspectorat de Guillaumot (de 1777 à 1809). Tout y est : les publications de Guillaumot, le conflit avec le sieur Dupont, ses ouvrages souterrains, d'innombrables détails que je n'ai lu nul par ailleurs qui permettent de comprendre comment a fonctionné l'inspection pendant ses premières années, les difficultées. On voit clairement de travail titanesque réalisé par ses auteurs. Ce livre permet de pousser encore plus loin sa connaissance des carrières de Paris.

AUTRES LIVRES SUR LE PARIS SOUTERRAIN

-Paris Capitale Souterraine de Georges VERPRAET éditions PLON (?) 1964. format 16x24, 340 pages. Cet ouvrage consacre une bonne partie de son livre à décrire l'avancée des recherches archéologiques entreprises sous Paris pour ensuite se tourner vers la modernité en parlant des derniers projets souterrains réalisés ou projetés. Il est toujours intéressant de voir la vision du futur qu'avait les urbanistes en 1964 ( par exemple le canal st martin devait être transformé en autoroute Nord-Sud ! ). A noter la présence d'un pittoresque "Petit guide parisien du voyageur souterrain".

-Paris Souterrain de Charles KUNSTLER 1953. Format 12x18, 230 pages. L'auteur commence par nous fait découvrir le réseau par les visites officielles qu'il a effectué guidé par un ingénieur de l'IGC. On y découvre donc un réseau préservé et ne possédant pas encore d'une communauté clandestine suffisament développée pour être visible ou néfaste. Le livre s'articule autour de quatre parties : les carrières de Paris, les catacombes, les eaux souterraines et les égouts. Mon exemplaire aux pages écornées et annotées exhale cet incroyable parfum des vieux livres chargés d'histoires.

-Catacombes et carrières de Paris de René SUTTEL, 1986 éditions SEHDACS. Format 16x24. Le réseau (mais pas que) raconté par le mythique docteur SUTTEL, qui a dessiné un plan pendant la seconde guerre mondiale qui avait pour but de permettre à la résistance de pouvoir passer par les carrières en s'orientant de manière efficace. Le plan en lui même est un véritable trésor et les quelques anecdotes de Suttel laissent rêveur : un réseau ou tous les accès étaient ouverts dont les accès privés, des secteurs intouchés depuis leur consolidation dont certains sont aujourd'hui injectés, de mystérieux symboles ou indications reportés sur le plan comme cette "chatière défiant toute tentative d'exploration"... J'en ai été relativement déçu car j'esperais avoir intégralement un récit ou journal de bord des aventures souterraines de SUTTEL et de TAILARACH son compagnon d'exploration.

-Histoire secrète du Paris souterrain de Simon LACORDAIRE. Editions Hachette, 235 pages format 14x22,5. Cet auteur arrive à plonger littéralement le lecteur dans les souterrains de Paris. Ce livre se lit d'une traite, confortablement installé au coin du feu. La dernière partie sur les égouts est mémorable : un véritable délice pour tous ceux qui comme moi sont resté au stade anal.

-Les catacombes, histoire du paris souterrain de Gilles THOMAS. Aux éditions du passage, 2015, format 12x17 285 pages. L'auteur, reconnu pour sa connaissance des souterrains, nous invite à une véritable expédition dans les catacombes littéraires en racontant l'histoire de ces souterrains au travers de leurs appartitions dans la littérature.

Publications disponibles sur internet :

Ouvrages d'époque :

Mémoire sur les travaux ordonnés dans les carrières de Paris et plaines adjacentes de Charles Axel GUILLAUMOT, 1797 (retranscris dans le livre consacré à l'auteur, précèdement cité). Environ 60 pages mais certaines presques illisibles à cause de la numérisation. Mais très intéressant et concis sur les tous premiers travaux de l'inspection.

Les catacombes de Paris d'Héricart de THURY. Un ouvrage très complet paru en 1815 qui aborde tous les travaux relatifs aux souterrains de son auteur. Un véritable mine d'or puisqu'une des seuls sources sur l'IGC à une de ses époques des plus actives.

l'Atlas du paris souterrain par Eugène de FOURCY (1859). Un des seul document cartographique qui a pu nous être transmis suite à l'incendie de l'hôtel de ville en 1871 où avaient été déplacés les archives de l'IGC, normalement stockées rue Méchain. Cet atlas est un document majeur autant pour sa cartographie remarquable pour l'époque que pour son précieux témoignages de l'état du réseau juste avant que les limites de Paris dépassent celles des fermiers généraux.

Topographie et consolidation des carrières sous Paris de J T DUNKEL 1885. Ouvrage très descriptif où l'auteur dresse une sorte d'inventaire des connaissances de l'époque en matière de géologie, de consolidation et de topographie ( nivellement ).

Nomenclature des voies sous minées d'Octave KELLER, 1896. Ce livret permet de connaitre l'état et l'étendu des carrières sous chaque rue concernée. En cherchant bien, des détails croustillant se révèlent lorsque l'on recoupe ces informations, planche IGC en main.

Signature de TOPO
- Vous allez là où les cartes s’arrêtent !
- Ouais mais c'était injecté donc on est revenu...